Warning: is_file() [function.is-file]: open_basedir restriction in effect. File(/mnt/138/sda/1/2/pelic/blog/plugins/importExport/class.db.export.php) is not within the allowed path(s): (/mnt/102/sda/1/2/pelic) in /mnt/102/sda/1/2/pelic/blog/plugins/autoBackup/_define.php on line 159

Warning: Cannot modify header information - headers already sent by (output started at /mnt/102/sda/1/2/pelic/blog/plugins/autoBackup/_define.php:159) in /mnt/102/sda/1/2/pelic/blog/inc/clearbricks/common/lib.http.php on line 211

Warning: Cannot modify header information - headers already sent by (output started at /mnt/102/sda/1/2/pelic/blog/plugins/autoBackup/_define.php:159) in /mnt/102/sda/1/2/pelic/blog/inc/clearbricks/common/lib.http.php on line 213

Warning: Cannot modify header information - headers already sent by (output started at /mnt/102/sda/1/2/pelic/blog/plugins/autoBackup/_define.php:159) in /mnt/102/sda/1/2/pelic/blog/inc/clearbricks/common/lib.http.php on line 213

Warning: Cannot modify header information - headers already sent by (output started at /mnt/102/sda/1/2/pelic/blog/plugins/autoBackup/_define.php:159) in /mnt/102/sda/1/2/pelic/blog/inc/clearbricks/common/lib.http.php on line 213

Warning: Cannot modify header information - headers already sent by (output started at /mnt/102/sda/1/2/pelic/blog/plugins/autoBackup/_define.php:159) in /mnt/102/sda/1/2/pelic/blog/inc/public/lib.urlhandlers.php on line 59

Warning: Cannot modify header information - headers already sent by (output started at /mnt/102/sda/1/2/pelic/blog/plugins/autoBackup/_define.php:159) in /mnt/102/sda/1/2/pelic/blog/inc/clearbricks/common/lib.http.php on line 236
Beaux Livres (de montagne) - Une montagne de livres

Une montagne de livres

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Beaux Livres (de montagne)

Fil des billets - Fil des commentaires

13 avril 2008

Les métamorphoses de l'alpe - Jean-Philippe Delobelle

Les métamorphoses de l'alpe - Jean-Philippe Delobelle
Ed. Glénat 2002 - épuisé



Illustre les transformations incessantes des paysages des Alpes au cours des saisons, et les adaptations de la faune et de la flore à ces changements profonds de leur environnement.

La plupart des images ont été réalisées en moyen-format, avec une chambre 6x9 Arca, d'où une excellente qualité, même si les clichés ne sont pas des plus originaux.

L'ouvrage a reçu le grand prix du livre d'images de montagne du festival du livre de Passy en 2003.

8 août 2007

Lumières de Neige : 26 Hivers sauvages - Richard Lambert

Lumières de Neige : 26 Hivers sauvages - Richard Lambert
Editions Guérin - Chamonix
2005- Exemplaire numéroté n° 0170/1000


En professionnel de la neige (expert nivologue depuis plus de 15 ans), Richard Lambert était forcément un des mieux placés pour la photographier sous toutes ses coutures.

Ce recueil de photos, qui retrace 26 ans de rencontres entre le froid et l'eau aurait dû - à mon sens - avoir une portée beaucoup plus esthétique que pédagogique (cf le billet de Frédéric Delmonte). Il n'empêche que photographier la neige est un des exercices les plus difficiles et que R. Lambert s'en sort plutôt bien.

Extraits (photos) de l'ouvrage

snowflakemanPour creuser la thématique de la photographie et de la neige, je vous invite également à découvrir les photos de Wilson A. Bentley, qui fut en 1925 un des premiers à se consacrer à la photographie de la neige et en particulier des flocons. Site web

Site web de Richard Lambert

26 juin 2007

Les Alpes - Shiro Shirahata

Les Alpes - Shiro Shirahata
Ed. Denoël - Réédition de 1985
Préface (nulle) de Gaston Rébuffat

Couverture Attention, voilà du lourd.
On vous aura prévenu.
Pas de poids des mots.
Juste celui des photos.
3 Kg sur la balance.

Edition de luxe (le prix - neuf à plus de 100 € - s'en ressent...), fort grammage, impression presque parfaite (le numérique a -depuis- fait son apparition). Le photographe japonais Shiro Shirahata nous comble.

Si les Alpes ne se limitent pas aux 104 sommets mis en valeur dans cet ouvrage, ces montagnes sont à coup sûr parmi les plus emblématiques de l'Arc Alpin. Pas de photos vues du ciel. Il a fallu grimper ou rester au pied des faces. Shiro Shirahata

On se sent petit... très petit... et forcément, ça pousse à l'humilité. Devant tant d'immensité, on jubile soudainement en dénichant deux grimpeurs dans l'éperon des cosmiques à l'Aiguille du Midi (p 15). Ce seront les seules figures humaines de tout l'ouvrage.

5 mai 2007

Faces à Faces - Pierre Witt

Faces à Faces - Pierre Witt (photographies), Marianne Boilève (textes), Laurent Cesalli, François Stoeckli
Editions Solar - Octobre 2003 (1ère Ed.)



Présentation de l'Editeur

Ce livre se veut une approche ou, mieux, une voie. Le " topo " est paradoxal : tournez en rond, le temps qu'il vous plaira... Au fil des pages, vous vous prendrez peut-être à ce jeu de miroirs où visages et murailles se font face, où montagnes et regards se confondent en un dialogue intime : l'itinéraire, ici, est d'abord intérieur. Au centre se trouve une question simple, récurrente lorsque l'on s'intéresse aux " grands " de l'alpinisme et à leurs exploits : quel genre d'homme - quel genre de femme - faut-il donc être pour oser ce qu'ils ont osé, le réaliser et, enfin, pour en revenir ? La voie est un cercle : pour se faire une idée de l'univers intérieur des grands alpinistes, il faut voir les montagnes ; mais pour entendre les montagnes, il faut écouter ceux qui en sont devenus familiers.

Tel est le parcours auquel invite le présent Faces à Faces. On trouvera dans ces pages une sélection de vingt-trois parois mythiques des Alpes - plus précisément de l'arc alpin dans ses portions française, suisse et italienne - ainsi que seize figures marquantes de l'alpinisme de ces soixante-dix dernières années qui racontent l'équilibre fragile entre danger, risque et péril mais aussi l'ivresse, la jouissance physique de progresser en plein mur, de déjouer les difficultés, de se perdre dans la verticalité : ces instants de vérité, jubilatoires et profondément bouleversants, dont personne ne revient inchangé.



FFME.fr

Le jeu de mot valait bien l'exercice de style. Ici, les faces nord de l'Eiger, des Grandes Jorasses, de la dent d'Hérens cotoient les portraits (d'autres faces...) des alpinistes les plus renommés : Patrick Gabarou, Riccardo Cassin, Lionel Daudet mais aussi René Desmaison, Chris Bonington...

La qualité des vues des sommets les plus prestigieux des Alpes alternant avec les portraits de ceux qui aiment tant ces montagnes font que ce livre dégage une atmosphère particulière.

On se retrouve presque dans un moment intime, à partager un coucher de soleil avec Catherine Destivelle ou à scruter le pilier d'Angle avec Jean Christophe Lafaille. On est chez nous, on regarde ces faces. Et le voyage de l'esprit vers les rêves peut commencer...



Ce (très) beau livre se déguste lentement, par petites touches, chapitre par chapitre, faces par faces...

A avoir fait des portraits d'alpinistes de renom, il n'est pas le premier. Mais sa plus grande originalité est d'avoir mis en face des superbes clichés de Pierre Witt de courts chapitres agrémentés de textes simples et profonds qui tentent de (et parviennent à) coucher sur le papier les multiples sentiments et ressentis qui habitent les montagnards et qui leurs font en permanence lever les yeux là-haut.


  • Voir des extraits du livre (et d'autres de l'auteur)
  • Pierre Witt : Né en 1965 à Strasbourg, Pierre Witt vit à Lyon depuis 1999. Aide-gardien au refuge du Couvercle, dans le massif du Mont-Blanc en 1981, il intègre l’école nationale Louis-Lumière à Paris dont il sort diplômé en 1986. Photographe professionnel à Paris à partir de 1988, il devient membre de l’agence Rapho en 1994.
  • http://www.pierrewitt-photographe.com

7 janvier 2007

La Photographie à l'assaut des Alpes

Frédéric Chevaillot & Daniel Leon
Ed. Glénat - 2006

recto Frédéric Chevaillot & Daniel Leon ont exhumé et sélectionné parmi près de 1500 plaques de verre les (près de) 500 clichés qui constituent le vrai sujet de cet ouvrage. Les collections confiées par les héritiers de Daniel Chalonge et Pierre Dalloz nous offrent en effet un aperçu inédit sur une période méconnue de l'alpinisme français : l'entre-deux-guerres.

A cette époque, l'alpinisme français mis à mal par les exploits des autres nations alpines sur les "Derniers grands problèmes" (en particuliers des allemands, des autrichiens et des italiens) entame sa renaissance notamment au travers du Groupe de Haute Montagne (GHM), ces "sans-guides" qui contribuèrent à défricher des terrains encore vierges et à faire évoluer les techniques (On pensera notamment à P. Allain). Daniel Chalonge, astrophysicien alpiniste (et photographe) et Pierre Dalloz, urbaniste alpiniste (et photographe également) forment une cordée renommée à l'origine de nombreuses premières dans les Ecrins et le massif du Mont-Blanc. Cordée qui prends également plaisir à parcourir des sommets de moindre renommée et n'hésitant plus à s'y faire accompagner par la gent féminine.

 Ce témoignage photographique mis en scène par Frédéric Chevaillot et décrit par les textes de Daniel Leon nous fait découvrir la prise de possession de ces massifs parfois encore forts méconnus (Ecrins) par ces grimpeurs et ces skieurs qui parcourent la montagne non plus dans un but scientifique (Daniel Chalonge mènera cependant de nombreux expériences scientifiques à l'occasion de ses courses) ou de traque au chamois mais désormais par pur plaisir.

 Ces photographies nous semblent familières, étrangement proches. Hormis l'époque qui change, n'importe quel alpiniste amateur d'aujourd'hui pourra se reconnaitre dans les attitudes (la plupart des clichés sont en effet "animés") de ces alpinistes réalisant des ascensions devenues accessibles posant nonchalemment au sommet ou pique-niquant devant un refuge.

Un très bel ouvrage.

5 janvier 2007

In Extremis - Blaise Agresti

Encore un très bel ouvrage, (comme à l'accoutumée) de chez Guérin.

 Précis comme un PV de gendarmerie et doué d'un devoir de réserve exemplaire puisque ses jugements sont pour la plupart extrêmement nuancés et argumentés, Blaise Agresti (Commandant du PGHM de Chamonix de 1998 à 2002) a fort bien mélangé les genres, jonglant sans cesse entre l'Histoire, le documentaire, l'enquête et la mise en perspective des grands moments du secours dans le massif du Mont-Blanc.

Le secours en montagne moderne que nous connaissons aujourd’hui n’est en effet pas né ex-nihilo de l’imagination d’un haut fonctionnaire mais bien d’une longue évolution des pratiques, ponctuée par des secours qui marquèrent les esprits (Affaire Vincendon & Henry, Cordée Desmaison-Hemming aux Drus, Sauvetage de Desmaison dans les Grandes Jorasses, …)

Vincendon & Henry50 ans plus tard, on réalise alors la portée du Drame Vincendon & Henry, véritable prise de conscience du besoin d’un secours organisé et professionnel en Montagne, et qui n'a toujours pas fini de hanter les mémoires et la conception du secours en montagne.

In Extremis est ainsi :

Un recueil historique qui interroge sur la montée en puissance progressive de l’autorité publique. Le secours aux personnes devient progressivement désormais un « monopole » d’Etat dans un domaine qui ne le concernait aucunement (les guides se chargeaient des secours) avant le milieu du siècle précédent.

Une invitation à connaître ces hommes qui firent le Secours en Montagne, leurs fortes personnalités et leurs motivations.

Une réflexion morale qui pose la question de la valeur de la solidarité dans une société de plus en plus individualiste et celle de la gratuité des sauvetages dans un univers où tout se négocie et où la notion d’engagement et de prise de risque est de plus en plus mal comprise par l’opinion publique.

Une enquête qui décrit les enjeux politiques de la gestion des secours dans une petite ville, traversée de drames qui retiennent l’attention de l’opinion publique nationale, voire parfois mondiale.

Un témoignage de l’évolution des techniques employées pour les secours, en particulier l’usage dorénavant quasi généralisé de l’hélicoptère.


Bassin d'Argentière - Collection André Contamine

Pour aller plus loin :

20 décembre 2006

L'Aiguille du Midi et l'invention du téléphérique - Pierre-Louis Roy

L'Aiguille du Midi et l'invention du téléphérique
Pierre-Louis Roy
Ed. Glénat 2004

Recto Que l'on combatte l'aménagement de nos chères montagnes ou qu'on le défende, le transport par cable et en particulier le téléphérique représente une icône incontournable de l'environnement montagnard.

Cinquante ans que la benne rouge qui monte, qui monte ébahit les visiteurs. A l'entrée de Chamonix (Haute-Savoie), le téléphérique de l'Aiguille du Midi survole la route puis s'enfuit tout là-haut, à 3 842 m d'altitude.

La conquête des cimes par le téléphérique est une aventure humaine riche en rebondissements. Imaginée par des ingénieurs visionnaires qui consacrèrent leur vie à réaliser leurs trouvailles techniques, portée par des entrepreneurs qui risquèrent leur fortune dans des projets révolutionnaires, mise en œuvre par des ouvriers funambules, des alpinistes et des guides au courage exemplaire, l'invention du téléphérique recoupe l'histoire du siècle. C'est à Chamonix, dans la fascination du Mont Blanc, que cette aventure est devenue épopée. Ponctuée d'échecs, de renoncements, de coups de génie et de malchance, l'histoire emblématique du téléphérique de l'Aiguille du Midi fut l'œuvre d'hommes remarquables.

A travers un ouvrage dense, fort bien documenté et abondamment illustré, Pierre-Louis Roy nous raconte cette aventure, mise en perspective par l'évocation des réalisations majeures en France, en Europe et dans le monde.


Sur les traces de l'ancien téléphérique de l'Aiguille du Midi
Wikipedia
Skistory : les transports de montagne

19 décembre 2006

Alpinisme et Photographie 1860-1940

Alpinisme et photographie : 1860-1940
de Michel Jullien, Pierre-Henry Frangne, Philippe Poncet
Editions de L'amateur Janv. 2006
Recto

Alpinisme et photographie (1860-1940) présente la montagne par le biais de 260 documents exceptionnels traités en six tons. L'ouvrage aborde les grand moments de la conquête des Alpes, et souligne le parallèle qui existe entre le développement de la photographie à la fin du XIXe et au début du XXe siècle et la découverte des grands sommets alpins. Des documents crus, véridiques, pris sur le vif, qui ne cherchent pas à montrer des images esthétisantes, stéréotypées, composées, où prédomine la recherche de l'effet: : autrement spectaculaires, ils restituent l'évolution du geste en montagne et la réalité de toute ascension en altitude.

Émouvant, nostalgique, l'ouvrage donne alternativement la parole à des photographes et des ascensionnistes de renom et à des anonymes dont on découvre les clichés saisissants et méconnus. Il se veut surtout un hommage aux pionniers des Alpes, aux « anciens », remettant en mémoire les conditions particulièrement engagées que représentait une ascension avant la démocratisation d’un loisir que permit, entre autres, l’évolution du matériel. Historique, il souligne le parallèle qui existe entre le développement de la photo à la fin du XIXe et au début du XXe siècle et l’extraordinaire découverte des grands sommets alpins à la même époque.



ancien refuge du couvercle vers 1930-1933 par Georges Tairraz II (© La Saga Tairraz)

Abordant le sujet sous des angles différents mais très complémentaires, les textes des trois auteurs mettent en relief ce qui fait l’originalité de l’album. Point d’esthétisme ni de mise en scène dans ces images authentiques, véridiques, qui montrent le réalité de l’ascension en montagne jusque dans ses moindres gestes. Ouvrage vertigineux par les vues qu’il nous offre et nostalgique par l’hommage qu’il rend aux pionniers de la haute montagne, c’est aussi un ouvrage émouvant qui s’adresse à des publics variés, qu’ils soient passionnés d’alpinisme ou amateurs de photographie.
Article paru dans : Art et Metiers du Livre - Septembre 2006


Cet ouvrage est précédé de trois études : la première de Michel Jullien, éditeur et alpiniste, la deuxième de Pierre-Henry Frangne, agrégé de philosophie et professeur d’esthétique à l’université de Rennes, la troisième, de Philippe Poncet, consacrée aux problèmes techniques de la photographie d’altitude.

Les notes (denses) de lectures de Pierre Campion : La photogénie de la montagne