Nouvelle acquisition

Glénat
réédition de 1997





Avec ''Les Alpinistes - Chronique raisonnée de leurs aventures remarquables dans les Alpes", Yves Ballu nous a gratifié d'un ouvrage de référence sur l'histoire de l'alpinisme. Des premières aventures d'H.B. De Saussure sur les pentes du Mont Blanc aux (récents - à l'époque de la réédition) exploits de Christophe Profit, Y. Ballu nous narre les grands (et tragiques) moments de l'exploration alpine, dans un style romancé qui nous plonge littéralement au coeur de l'époque et de l'action.

Fort bien documenté, et ne manquant pas d'humour quand l'occasion se présente, Yves Ballu a - à mons sens - particulièrement soigné et réussi la rédaction des annexes consacrées à d'intéressantes réflexion sur l'évolution de l'alpinisme et sur les motivations de ces coureurs de cîmes (voire même des sprinters pour certains). Méritaient-ils pour autant de ne figurer qu'en annexe ?


Au commencement était la montagne... et la montagne était auprès de Dieu... et la montagne était Dieu.
En bas vivaient des petits hommes, blottis au creux de vallées d'herbe et de terre à quatre saisons.
En haut, dans la solitude glaciale et mystérieuse, règnaient des Esprits dont les colères faisaient trembler la neige.
Et les petits hommes effrayés baissaient les yeux.

Au commencement était la montagne... et la montagne était auprès de l'inconnu... et la montagne était l'inconnu.
En bas vivaient des savants, naturalistes et glaciologues, qui s'interrogaient sur le système du monde.
En haut s'offrait un laboratoire en friche, aimant d'une curiosité ardente et naïve.
Et les hommes intrigués ont levé les yeux.

Au commencement était la montagne... et la montagne était auprès du sublime... et la montagne était sublime.
En bas vivaient des poètes, le coeur en bandoulière, qui cherchaient un miroir pour leur âme.
en haut brillait une lumière plus transparente, un décor plus délicat où la création n'apparaissait plus comme l'oeuvre de la nature >mais comme son rêve.
Et les hommes émerveillés ont ouvert les yeux.

Au commencement était la montagne... et la montagne était auprès de l'aventure, et la montagne était l'aventure.
En bas vivaient des explorateurs d'altitude, qui voulaient embrasser la terre pour la dominer.
En haut la neige immaculée, ourlet de l'horizon, avait un goût d'infini...
Et les hommes, avec une inguérissable nostalgie, l'ont fixée des yeux.

Au commencement était la montagne... et la montagne était auprès de l'exploit, et la montagne était l'exploit.
En bas, grandissaient des petits d'hommes, qui jouaient à la pesanteur en équilibre sur le fil de la verticale.
En haut jaillissaient des parois plus lisses, des lignes plus pures, des envies plus inouïes.
Alors, les petits d'hommes ont reconnu leur plaisir et une flamme nouvelle a brillé dans leurs yeux.

Prologue - Yves BALLU