Voyages dans les Alpes, précédé d’un essai sur l’histoire naturelle des environs de Genève - Horace Benedict de Saussure
4 volumes publiés entre 1779 et 1796 - Neuchâtel et Genève



Que mon banquier se rassure (s'il me lit...): je n'ai pas déboursé les 8 à 10 000 € que représentent ce lot des 4 volumes de l'édition originale d'un des ouvrages fondateurs de la littérature de montagne.

Mais tout n'est pas perdu ! Initiée par Google et désormais lancée par toutes les grandes bibliothèques européennes, la numérisation des ouvrages est en marche. Pour notre plus grand bonheur. En France, la BnF vient juste de mettre en ligne la version 2 ''Beta'' de Gallica qui recèle quelques trésors, dont celui-ci.

Horace-Bénédict de Saussure (1740-1799), professeur à l'Académie de Genève, pédagogue, citoyen actif, savant universel, est surtout connu comme le plus important découvreur des Alpes. Ses Voyages, publiés de 1776 a 1796 en 4 volumes, communiquèrent aux lecteurs de toute l'Europe sa passion des montagnes, son désir de compréhension scientifique et les bonheurs goûtés aux paysages. Dans ce monument, Saussure regroupe plusieurs voyages: le massif du Mont-Blanc, le passage du Mont-Cenis, des excusions sur la côte d'Azur et en Provence, enfin le court récit de ses visites au Saint-Gothard et aux lacs italiens. L'ouvrage obtint un succès considérable et fut tout de suite traduit en allemand et en anglais. En 1834, puis en 1852 les Voyages intéressaient encore un public suffisamment large pour que soient rendues nécessaires des rééditions.

Saussure n'est pas un érudit confiné dans sa bibliothèque. son laboratoire est la nature, et la montagne son champ d'expérimentation. Le savant s'intéresse à tous les domaines de la connaissance: géologie, zoologie, botanique, glaciologie. Sa contribution aux progrès de la météorologie est considérable, grâce a l'ingéniosité des instruments qu'il met au point. Le changement du regard porté sur la montagne entraîne aussi une attitude nouvelle envers ses habitants, permettant à Saussure de dessiner des figures attachantes: le chasseur de chamois, le cristallier, le moine secourable, le guide aux jarrets solides deviennent les archétypes d'un peuple courageux, honnête et plus éclairé qu'on ne le pensait alors. Saussure assiste aux fêtes, s'attable avec les familles, regarde faire les semailles et les moissons, visite les mines, se documente sur la production agricole: une première ethnologie alpine se dessine. Un texte riche et dense de Saussure — par ailleurs remarquablement écrit. Unil.ch


A vrai dire, je n'ai pas encore eu le temps de parcourir en détail les 2300 pages que nous a légué H.B. de Saussure. mais je vous les propose en téléchargement (source BNF)