Warning: is_file() [function.is-file]: open_basedir restriction in effect. File(/mnt/138/sda/1/2/pelic/blog/plugins/importExport/class.db.export.php) is not within the allowed path(s): (/mnt/102/sda/1/2/pelic) in /mnt/102/sda/1/2/pelic/blog/plugins/autoBackup/_define.php on line 159

Warning: Cannot modify header information - headers already sent by (output started at /mnt/102/sda/1/2/pelic/blog/plugins/autoBackup/_define.php:159) in /mnt/102/sda/1/2/pelic/blog/inc/clearbricks/common/lib.http.php on line 211

Warning: Cannot modify header information - headers already sent by (output started at /mnt/102/sda/1/2/pelic/blog/plugins/autoBackup/_define.php:159) in /mnt/102/sda/1/2/pelic/blog/inc/clearbricks/common/lib.http.php on line 213

Warning: Cannot modify header information - headers already sent by (output started at /mnt/102/sda/1/2/pelic/blog/plugins/autoBackup/_define.php:159) in /mnt/102/sda/1/2/pelic/blog/inc/clearbricks/common/lib.http.php on line 213

Warning: Cannot modify header information - headers already sent by (output started at /mnt/102/sda/1/2/pelic/blog/plugins/autoBackup/_define.php:159) in /mnt/102/sda/1/2/pelic/blog/inc/clearbricks/common/lib.http.php on line 213

Warning: Cannot modify header information - headers already sent by (output started at /mnt/102/sda/1/2/pelic/blog/plugins/autoBackup/_define.php:159) in /mnt/102/sda/1/2/pelic/blog/inc/public/lib.urlhandlers.php on line 59

Warning: Cannot modify header information - headers already sent by (output started at /mnt/102/sda/1/2/pelic/blog/plugins/autoBackup/_define.php:159) in /mnt/102/sda/1/2/pelic/blog/inc/clearbricks/common/lib.http.php on line 236
Tag - portrait - Une montagne de livres

Une montagne de livres

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

22 juin 2008

Deux ITW

J'ai eu le plaisir d'être interviewé fin mai 2008 sur ma passion des livres de montagne et d'alpinisme :-)

Info-montagne
lien


Escalade-mag
lien

20 avril 2008

Himalayistes - Gilles Modica

Himalayistes - A la conquête de l'altitude - Gilles Modica
Editions Glénat - Coll. Hommes et Montagnes - Fév 2008




Avec cette récente parution chez Glénat, la collection Hommes & Montagnes n'a certainement jamais aussi bien porté son nom.

Journaliste à Montagnes Mag et Trek Mag, Gilles Modica a compilé dans cet ouvrage ses articles (les lecteurs de ces revues auront donc un petit sentiment de déjà lu) relatif aux alpinistes qui - selon lui - ont marqué la conquête de l'Himalaya. En une vingtaine de chapitres, l'auteur nous dresse des portraits courts, denses, bien sentis et parfois sans complaisance, toujours bien documentés (une courte bibliographie accompagne chaque chapitre et offre des pistes de lecture futures intéressantes).

Un siècle d'himalayisme et d'himalayistes : on en retient surtout qu'il s'agit avant tout d'une question de personnalité plus que de condition physique, d'un savant amalgame de folie et de sagesse bien souvent mis à mal par le froid, l'épuisement et l'hypoxie. Et d'un peu de chance.

Ce serait exagéré de dire que la mort est certaine, mais ce serait faux de dire que la vie est garantie.
Erhard Loretan

13 avril 2008

Flemattissime - Robert Flematti

Flemattissime Des Pyrénées aux Alpes - Robert Flematti
Editions Guérin Petite Collection - Mai 2006




Immédiate après-guerre : Fils d'immigrés italien clandestins, Robert Flematti débarque un beau jour au beau milieu des Pyrénées en tenant la main de sa maman, venue rejoindre le Père sur un chantier.

Initié à la montagne par les gamins du coin et les chasseurs d'isard et d'ours, il attrape le virus et commence l'alpinisme sans le savoir. Y compris avec des hivernales (épisode du Balaïtous). Encouragé et soutenus par les édiles locales, il devient le petit protégé de l'impressionnant Armand Charlet pendant les stages de sélection et parviendra à intégrer l'ENSA puis à y devenir Instructeur.
Chamonix. Début d'un rêve.

Il y fait la connaissance d'un costaud en mal de notoriété. René Desmaison.

Le Pyrénéen signera avec lui la première hivernale du Pilier du Freney au Mont-Blanc : plus d’une semaine à plus de 4000 mètres sur des parois hallucinantes dans des températures polaires. Impossible, et pourtant si... Un an plus tard, toujours en hiver, la même cordée est dans le Linceul, une pente de glace vive de 800 mètres à 80 degrés sous l’arête des Hirondelles, dans la face nord des Grandes Jorasses. Les deux hommes trimbalent deux émetteurs radio car René Desmaison a passé un contrat avec RTL pour intervenir en direct dans les journaux pendant l’ascension...

Flematti était dans l’ombre, fiable, indispensable et modeste. Il est resté peu connu, sinon inconnu du grand public. C'est peut-être ça qui rend Robert Flematti attachant.

L'alpinisme, même de haut niveau, n'est pas un business pour lui.
Juste un moyen de se faire plaisir.

3 septembre 2007

Le Routeur Des Cimes - Yan Giezendanner & Françoise Guais

Le Routeur Des Cimes - Yan Giezendanner & Françoise Guais
Editions Guérin 2007 - Collection Terra Nova - Exemplaire numéroté n°335/3000



Cet ouvrage paru récemment aux Editions Guérin nous emmène pour la première fois dans les coulisses - méconnues - des expéditions. Yan Giezendanner est le prévisionniste de Méteo France pour les Alpes du Nord et il alimente de son style caractéristique les prévisions météo que tous les randonneurs et alpinistes ne manquent jamais de consulter.

Voici pour le décor. Installé à Chamonix, et donc au contact quotidien des plus grands guides et alpinistes de leur époque, Yan Giezendanner s'est progressivement improvisé spécialiste du routage météo. La discipline n'est pas nouvelle puisque les marins utilisent depuis longtemps les services de ces routeurs météo. La nouveauté, c'est la troisième dimension. C'est la montagne et l'altitude. Yan Giezendanner fait ses premières armes sur ce massif du Mont-Blanc qu'il connait si bien... sur les cartes. Une sclérose en plaques le cloue en effet en fond de vallée... En routant ses amis Bérault, Profit ou Gabarrou, il affine ses modèles, transpose les données brutes en fenêtres méteo et par transposition ces fenêtres en sommets. Puis le terrain de jeu de l'Europe s'épuise petit à petit (quoique...) et un nouveau marché s'ouvre en Himalaya. Les professionnels du crampons (comme le regretté C.Lafaille) et les expés commerciales constituent désormais le principal fonds de commerce des routeurs météo.

On appréciera ou pas de voir utiliser un téléphone satellite à 8000 m. Garantie de succès ou de sécurité ? Certainement un peu des deux.

A lire Yan Giezendanner raconter le quotidien du routage, avec ses vacations quotidiennes, ses horaires décalés, ses incertitudes, sa responsabilité d'envoyer ou pas ces hommes dans la zone de la mort; on comprend que le routage météo est lui aussi un sport de haut-niveau.

Ecrit sur le modèle d'une interview, dans un style très clair et agréable à lire, Le Routeur des Cîmes se conclut en donnant la parole aux principaux intéressés - les alpinistes - avec une liberté de ton et des mises en perspectives (on retiendra particulièrement celle de Lionel Daudet) particulièrement intéressantes.

1 septembre 2007

Geiger Pilote des Glaciers - André Guex


Geiger Pilote des Glaciers - récit par André Guex
Editions Arthaud - Coll. Sempervivum n°44 (édition revue et augmentée du Sempervivum n°26 de 1954)




Hermann Geiger, le pilote des glaciers, est entré vivant dans la légende. Au début des années 1950, il perfectionne (il ne fut pas le premier mais tous ses prédécesseurs se contenteront d'un coup d'essai) et popularise le vol et surtout l’atterrissage en haute montagne. Très vite, celui que l'on surnomme " l’Aigle de Sion " ou le " Saint-Bernard des airs " trouve propulsé au rang de héros national (suisse).

Saint Bernard, il le fut assurément, ne comptant pas les heures de vols pour secourir ou aider son prochain, qu'il fut guide, montagnard, gardien de cabane ou même... chamois affamé en plein hiver.

Plus que la découverte d'une technique particulière, cet ouvrage est avant tout le portrait d'un homme fondamentalement tourné vers les autres et qui aimait comme personne ses montagnes valaisannes. Geiger, pilote d'avion avant tout, mais qui n'hésitera pas à défendre l'utilisation de l'hélicoptère en montagne en pilotant ces machines encore capricieuses et sensibles à l'aérologie avec brio.


26 août 2007

Le Chemineau de la Montagne - Jacques Dieterlen

Le Chemineau de la Montagne - Jacques Dieterlen
Editions Flammarion - Coll. La vie en montagne
Préface de Henry Ripert - EO. Oct 1938





Chemineau : « Personne qui parcourt les chemins, en vivant au jour le jour »

Ouvrage biographique écrit à partir de la correspondance, des carnets de route et des renseignements fournis par les amis de Léon Zwingelstein.

L'alpinisme compte quelques personnages singuliers, qui semblent égarés par erreur sur notre planète, et ne paraissent retrouver leur patrie que dans le monde magique de l'altitude (Sylvain Jouty). Léon Zwingelstein fait partie de ceux qui sont revenus du front de Verdun ou de la Somme. Des poilus survivants plus tout à fait des hommes, ou plutôt qui ne trouvent plus leur place parmi les hommes.

Si ce récit est certes l'histoire du plus fantastique raid à ski jamais réalisé à cette époque : Grenoble - Nice - Chamonix - Zermatt - St Moritz - Davos - Brigue. Raid longuement et scientifiquement préparé, réalisé seul, en autonomie quasi complète.
Il est également l'histoire d'un homme, perdu dans la société (ne disait-il pas que sa chambre à Grenoble, n'était qu'un bivouac parmi les hommes ?), à la recherche d'un idéal de vie, d'une sérénité.

Cet idéal, c'est la montagne. Un massif, l'Oisans, où naîtra cette attirance. Les Alpes Suisses, où son osmose avec le milieu montagnard trouvera son apogée.

Le moyen d'atteindre cet épanouissement et cetet sérénité : ce raid, réalisé en 1933, suivi par un second dès 1934 où il escaladera en hiver & en solo une bonne partie des 4000 suisses, Zwing réalise avant toutes choses un véritable voyage initiatique, qui nous plonge dans les sources et les raisons profondes de l'amour d'un homme pour la Montagne mais qui pose également les bases d'une éthique du ski-alpinisme et du raid en altitude.
Zwingelstein n'était pas un alpiniste médiatique (guide-écrivain ou écrivain-alpiniste), mais un amateur éclairé, passionné dans la lignée des Sans-guides des années 30. L'ouvrage de Jacques Dieterlen a donc le mérite de (re)mettre au premier plan (il ne l'aurait pas souhaité de son vivant) et de transmettre à des générations de montagnards le testament spirituel de cet attachant personnage.

  • Un dossier très bien documenté sur Bikouak.net
  • La réédition de cet ouvrage, en 1996 chez Arthaud, est également désormais épuisée. On trouve néanmoins quelques exemplaires anciens ou plus récents assez facilement sur le marché de l'occasion.


Flash

20 avril 2007

20 ans de cordée - Paragot Bérardini

Robert Paragot & Lucien Bérardini - 20 ans de Cordée
Flammarion Coll. L'Aventure Vécue - 1974



L'alpinisme français d'après-guerre connaît un formidable renouveau. Après l'alpinisme quelque peu aristocratique des années 30 et face à un alpinisme qui se veut de plus en plus professionnel et dont les guides sont des figures enblématiques, une nouvelle forme d'alpinisme amateur issue des milieux populaires parisiens se développe. Paragot, rêve ainsi de sommets devant ses dossiers à la "Sécu" et s'échappe dès le Week-End à 'Bleau' ou au Saussois avec son compère 'Lulu' Bérardini.

La cordée Paragot-Bérardini, c'est d'abord des amis de cordée, une cordée d'amis.Robert Paragot
Iconoclastes, anti-conformistes, ils symbolisent surtout ces grimpeurs de l'après-guerre de souche modeste, qui, se moquant des conventions et des règles, ont renversé les stéréotypes du 'parfait montagnard'. Audacieux, tenaces, animés par une formidable volonté d'être et de se surpasser Lucien Bérardini et Robert Paragot, ont trouvé dans l'escalade le moyen de libérer leur énergie et leur violence.

Lucien BérardiniMais la cordée Paragot-Bérardini est surtout un couple de grimpeurs hors-pair. Aconcagua, Huascaran, Makalu, Dolomites ou premières dans le Massif du Mont Blanc, ils sont partout et réussissent avec une insolente facilité.

Ce livre, c'est d'abord l'histoire de deux copains, de deux alpinistes.

Un ouvrage plaisant, simple et 'franc du collier' à l'image de leurs auteurs.


Crédit Portraits : skitalets.ru

24 janvier 2007

Tita Piaz - Le Diable des Dolomites

Arthaud - Coll "Sans Limites"
Edition de 1999
traduction de Felix Germain

Cadeau de ma Môman :-)



En 1948 un insensé accident... de bicyclette met tragiquement fin à l'existence de celui qui fut certainement l'un des plus grands guides italien, sinon des Alpes. Roi des Dolomites, originaire du Val Di Fassa, où il avait défriché tous les itinéraires possibles, encordé, décordé, en montée, en descente, mais aussi en tyrolienne quand une voie se faisait récalcitrante.

Gian Battista Piaz de son vrai nom, né en 1879, se découvre vite, encore enfant, des prédispositions pour l'escalade. D'audacieuses premières et son côté franc-tireur en font le guide le plus recherché de la période, qu'il s'agisse de simples répétitions de ses ouvertures sur les Tours du Vajolet (il gère le refuge situé à leurs pieds) ou de premières audacieuses.

Tita Piaz Il tira son surnom de "Diable des Dolomites" de ses extraordinaires qualités et de son temperament anarchique mais également de son aspect physique pas toujours très engageant. ;-)

Mais Tita Piaz apporte surtout une nouvelle conception de la pratique de l'alpinisme et du métier de guide. Piaz est un guide moderne. Célébre dans toutes les alpes à à peine 30 ans, il donne des conférences, écrit des articles et s'engage également en politique.


De cette biographie, écrite par lui-même, on ne retiendra pas un style inoubliable même si l'auteur ne se prend pas du tout au sérieux. Tita Piaz était avant tout un coureur de parois et son palmarès reste impressionnant, compte tenu des moyens de l'époque. Tita Piaz était surtout profondémment attaché à ses Dolomites natales où il pratiquait un alpinisme passionné

Tita PiazOn retiendra enfin particulièrement le récit de la controverse avec Preuss, que Tita Piaz nous conte longuement en seconde partie de l'ouvrage. Dans la période entre le début du siècle et les années 20 se mettent en place des clivages entre grimpeurs qui structurent encore aujourd'hui les familles de grimpeurs. La querelle la plus éloquante concerna le recours aux moyens artificiels de progression et d'assurage et opposa, essentiellement dans le massif des Dolomites, avant la première guerre mondiale, Paul Preuss à Tita Piaz et Hans Dülfer. Paul Preuss est aujourd'hui considéré comme le précurseur du libre en raison de sa pratique du solo intégral. Le parcours d'une voie à l'aide d'un quelconque artifice de progression fait selon lui « perdre toute valeur à l'ascension et honneur à son réalisateur » de même qu'il trouve dangereux l'encordement en cas de chute de l'un des membres de la cordée. La postérité semble donner raison à ses opposants car son extrémisme lui sera fatal en 1913 lors de son ultime ascension. Les conditions de la mort de ce dernier suffisent à rendre contestables ses prises de position sans concession aux yeux des observateurs contemporains pour lesquels il est évident qu'un bon grimpeur est celui qui survit à sa carrière verticale.

Quelques critiques
Nos vacances 2006 dans les Dolomites : ici et